Les travaux à la pelle les commerçants à la peine (17/02/2016)

.Porte de Clichy

La vie impossible des commerçants

au coeur des chantiers

Le-Parisien-logo.png

5551165_8eaa2eba-d4b3-11e5-9534-00151780182c-1_545x460_autocrop.jpg

Boulevard Bessières (XVIIe), ce mardi 16 février. Samy Mellul ne voit plus de nouveaux clients depuis l’ouverture du chantier du tramway. C’est la « catastrophe » disent les commerçants du secteur. (LP/E.L.M.)

« Nous, les commerçants, nous sommes en première ligne pour subir le chantier du tramway », lance Jean-Claude Janan, dynamique président de l’association des commerçants du quartier de la Jonquière, qui comprend les boulevards Berthier et Bessières, sur lesquelles l’emprise du chantier du T3 rend le secteur incirculable, mais aussi l’avenue de Clichy, mis en sens interdit, pour éviter l’engorgement total du secteur.

 Jean-Claude Janan dénombre 58 commerçants réellement impactés par les nuisances. Samy Mellul est l’une des victimes directes de ces désordres, déjà vécu à chaque étape de l’avancée du T3 : « je fais de l’équipement de voitures en accessoires audio ou autres. Il me faut un accès. Or le secteur est tel que seuls mes anciens clients tentent encore de franchir les obstacles. Les autres partent ailleurs ». Il a fait ses comptes et subi une perte de 50 % sur son chiffre d’affaires. Et son dossier devant la commission de règlement amiable lui a été refusé.

Avenue de Clichy, la mise en sens interdit de la portion la plus proche ducarrefour de la porte de Clichy a des conséquences sur tous les autres commerçants. « Il faut bien que les travaux se fassent. Mais que la ville nous aide », lance Michel, patron du restaurant Les Rigolos. Samir Djezairi, patron du Pari’s Café — qu’il a repris et qu’il a totalement retapé il y a six ans — parle de catastrophe. « Entre 30 et 40 % de baisse du chiffre d’affaires ». Depuis qu’il a mis des écrans vitrés sur sa terrasse, il doit surtout payer 10 800 € de droit de terrasse, qu’il se verrait bien exonérés, au moins en partie, par la ville. Mais il est en dehors du secteur de prise en charge de la commission d’indemnisation.

Jean-Claude Janan, soutenue par la députée PS, Annick Lepetit, réclame en urgence la création d’un comité de coordination pour le suivi du chantier. Jérôme Dubus, élus LR du XVIIe se mobilise aussi. « Le quartier subi le chantier du tramway, mais aussi celui de la prolongation de la ligne 14, de la construction du nouveau quartier des Batignolles et de la cité judiciaire. C’est une situation inédite. » Une situation dont se seraient bien passés les commerçants… ainsi que les riverains.

Eric Le Mitouard

 11886132_422472557960850_5299992532071395033_o.png

on ne lâchera pas3.png

-

 

09:44 Écrit par l'ACAJA | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | |