ACAJA, secteur associatif, quartier des Epinettes Paris17e (23/05/2014)

-751233599.3.png

Source Commerce de Paris

Les épiciers du quartier des Epinettes sud concernés par l'arrêté du 9 mars 2009 leur interdisant la vente de boissons alcooliques de 22h30 à 7h00, attendaient l'abrogation de cet arrêté. C’est chose faite depuis le 19 avril dernier*.
Point de vue de Jean-Claude Janan, président du groupement associatif de commerçants ACAJA, aux côtés de ces épiciers de proximité depuis des années.

 

 


Jean-Claude Janan est président de l'ACAJA (Association des commerçants de la rue de la Jonquière et des rues adjacentes) Paris 17e.







L’arrêté préfectoral de 2009 interdisant, dans la partie sud du quartier des Epinettes, la vente de boissons alcoolisées la nuit vient d’être abrogé. Est-ce pour vous une satisfaction?

Absolument ! Cet arrêté était injuste et discriminant. Il constituait une entrave à la liberté du commerce. Son application entraînait des fermetures administratives fortement pénalisantes pour les contrevenants, mais aussi pour le quartier et les consommateurs.

Pensez-vous que la charte des bonnes pratiques professionnelles que votre association de commerçants va signer avec la mairie du 17e et la formation organisée dans l’arrondissement par la CCI Paris pour les commerçants vendant de l’alcool de 22 heures à 8 heures vont contribuer à responsabiliser les exploitants ?

Cette charte est un rappel à la loi et la formation est nécessaire et obligatoire. Cela ne peut être que positif. Le groupement associatif ACAJA-CAPAC des commerçants des Epinettes milite depuis des années en faveur de la signature d’une charte de bonne conduite qui viendrait encadrer la vente d’alcool, se substituant à une interdiction pure et simple.
Les épiciers « dépanneurs » jouent un rôle social indispensable dans les quartiers parisiens. Ce rôle doit être préservé dans le respect de la réglementation.

Combien d’épiciers de nuit sont-ils concernés par la formation mise en place par la CCI Paris dans le secteur des Epinettes ?

Une trentaine. Mais tous les commerces vendant de l’alcool la nuit entre 22 heures et 8 heures doivent suivre cette formation à l’issue de laquelle un permis de vente leur est délivré.
Cette formation permet de mieux appréhender et connaître les obligations réglementaires liées à la gestion de son commerce et à la protection des consommateurs. Nous pourrons ensemble, s’il y a une demande, proposer une nouvelle session.


Consultez le blog de l’ACAJA : www.acaja. Hautefort.com

*Nouvel arrêté préfectoral n°2013-00413 du 19 avril 2013.

01:07 Écrit par l'ACAJA | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | |