Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/12/2017

Ligne 14 --- Un nouveau retard inacceptable --- fin des travaux 2020 !

Le début des soucis remonte au mois de juin 2016

Porte de Clichy

Avenue de Clichy

Paris XVII

Il y a aussi des commerçants en colère en raison des retards des travaux concernant le prolongement  de la ligne 14

Les nappes d'eau souterraine à Paris 17e sont connues depuis des années.

Pourquoi ne pas répondre aux questions de l'association des commerçants ACAJA qui dénonce la présence des nappes d'eau souterraine ? 

Source 

téléchargement.png

 6646734_7ddef0c8-e89b-11e6-b46f-ca2197cc15c2-1_1000x625.jpg

Source Île-de-France & Oise>Transports en Île-de-France & Oise|Jean-Gabriel Bontinck|01 février 2017, 19h30|MAJ : 02 février 2017, 15h00

Déjà dix mois de perdu ! Les travaux de prolongement de la ligne 14 du métro, entre Saint-Lazare et mairie de Saint-Ouen, commencent à accumuler un retard qui inquiète. Pour la RATP, l’objectif est toujours de mettre en service ce prolongement en 2019, mais il n’est plus officiellement question du mois de juillet. Un chantier pourtant très attendu car les 5,8 km de ligne et les 4 stations supplémentaires doivent permettre de désaturer de 25% la ligne 13 surchargée. Actuellement, 3,5 km de tunnel a déjà été creusé par les deux tunneliers en service. Mais le problème vient de la construction d’une station, à Porte de Clichy.

 

Le début des soucis remonte au mois de juin 2016.Une première fuite d’eau est constatée dans la future station en creusement. Les parois ont été «moulées» jusqu’à plus de 50 m de profondeur, puis il fallait creuser au milieu pour ensuite faire le terrassement (le quai doit être à 26 m sous terre). C’est à ce moment-là que la future station a été gorgée d’eau, en provenance de la nappe phréatique. Il a fallu mener de lourds travaux pour identifier la fuite et la colmater.

  Fuites en série porte de Clichy

 Mais, «alors que les travaux s’apprêtaient à reprendre, une deuxième fuite est apparue et a été colmatée en décembre», reconnaît-on à la RATP. De gros problèmes qui empêchent pour l’instant de faire le terrassement. En gros, la station n’a toujours pas de sol, encore moins de quais ou d’escaliers. Et ces fuites en série ont fait naître des doutes. La RATP reconnaît un «manque apparent de fiabilité et d’étanchéité» sur le chantier conduit par le groupement Eiffage-Razel, et explique mener «des contrôles complémentaires». Contacté, le groupe Eiffage n’a pas souhaité s’expliquer.

 

 

En attendant, la construction de la station est à l’arrêt. Pire, c’est maintenant le tunnelier Magaly qui est stoppé : il ne peut plus continuer à creuser vers la station suivante de Clichy-Saint-Ouen, tant que les contrôles d’étanchéité ne sont pas bouclés. Quand reprendront les travaux ? «Prochainement », assure, sans plus de précision, la RATP, qui évalue à 10 mois l’impact pour la station Porte de Clichy. Un gros retard dont la RATP espère « minimiser significativement l’impact» sur le planning général, grâce à «des mesures d’accélérations des travaux». La régie maintient l’objectif de mise en service en 2019.

 

Déjà dix mois de perdu ! Les travaux de prolongement de la ligne 14 du métro, entre Saint-Lazare et mairie de Saint-Ouen, commencent à accumuler un retard qui inquiète. Pour la RATP, l’objectif est toujours de mettre en service ce prolongement en 2019, mais il n’est plus officiellement question du mois de juillet. Un chantier pourtant très attendu car les 5,8 km de ligne et les 4 stations supplémentaires doivent permettre de désaturer de 25% la ligne 13 surchargée. Actuellement, 3,5 km de tunnel a déjà été creusé par les deux tunneliers en service. Mais le problème vient de la construction d’une station, à Porte de Clichy.

 

Le début des soucis remonte au mois de juin 2016.Une première fuite d’eau est constatée dans la future station en creusement. Les parois ont été «moulées» jusqu’à plus de 50 m de profondeur, puis il fallait creuser au milieu pour ensuite faire le terrassement (le quai doit être à 26 m sous terre). C’est à ce moment-là que la future station a été gorgée d’eau, en provenance de la nappe phréatique. Il a fallu mener de lourds travaux pour identifier la fuite et la colmater.

 

 

 

 

En attendant, la construction de la station est à l’arrêt. Pire, c’est maintenant le tunnelier Magaly qui est stoppé : il ne peut plus continuer à creuser vers la station suivante de Clichy-Saint-Ouen, tant que les contrôles d’étanchéité ne sont pas bouclés. Quand reprendront les travaux ? «Prochainement », assure, sans plus de précision, la RATP, qui évalue à 10 mois l’impact pour la station Porte de Clichy. Un gros retard dont la RATP espère « minimiser significativement l’impact» sur le planning général, grâce à «des mesures d’accélérations des travaux». La régie maintient l’objectif de mise en service en 2019.

 

Des élus en colère

 

Insuffisant pour rassurer élus et riverains. Valérie Pécresse, présidente LR de la région et du Stif, a ainsi glissé une remarque à Elisabeth Borne, PDG de la RATP, lors de ses vœux : «Le siège de la région arrive à mairie de Saint-Ouen en 2018, ce serait bien que le métro n’ait pas de retard...» «Elle exige que les délais soient tenus», fait-on valoir dans son entourage. Moins mesuré, le maire UDI de Saint-Ouen, William Delannoy, se dit «scandalisé en furieux». «Je n’ai plus aucune confiance en la RATP, s’insurge l'élu... Après une première annonce sur 2 ans de retard de 2017 à 2019, maintenant c’est 2020 ! Pendant ce temps, les contraintes liées aux travaux s’éternisent pour les habitants et les commerçants».

Brigitte Kuster, maire (LR) du 17e arrondissement de Paris, s’est, elle, fendue d’une lettre ce lundi au Stif et à la RATP demandant une réunion d’urgence entre toutes les parties concernées. «C’est une très mauvaise nouvelle, s’emporte l’élue. Pour les habitants du 17equi subissent depuis longtemps des travaux, pour les usagers de la ligne 13 et pour ceux qui attendent de venir travailler dans le futur TGI (tribunal de grande instance, Ndlr), cette situation n’est plus tenable. D’autant que nous avons déjà subi deux ans de retard (la première date de mise en service prévue était 2017). Il faut que toute le monde ait la même info en temps réel et que des mesures de substitution soient prises, comme le prolongement anticipé de la ligne de bus 28.»

 

 

11:37 Écrit par l'ACAJA dans TRAVAUX AVENUE DE CLICHY | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | |