Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/03/2010

Année du tigre avenue de Clichy

Texte écrit par Jean-Paul REYNAUD

Année du tigre avenue de Clichy

Nous sommes rentrés dans l'année du tigre selon l'astrologie chinoise.

Pour la première fois dans le 17e, nous avons eu droit à une déambulation dans l'avenue de Clichy avec la danse du Lion. C'est aussi la première fois en France que ce défilé se fait en partenariat avec une association  européenne de commerçants .

Bravo à Jean Claude Janan président de la CAPAC et de l'ACAJA qui a été à la base de ce partenariat.

J'ai suivi ce défilé jusqu'au restaurant la Cascade de Chine, où était offert un cocktail en présence du Consul de Chine Populaire à Paris, d'élus de l'arrondissement, notamment Annick Lepetit, Hervé Bénéssiano, Jérôme Dubus, Thierry Coudert, Francis Courcelle, Geoffroy BOULARD, des responsables d'associations de commerçants chinois, des responsables d'associations locales, des artistes chinois et d'habitants du quartier.

Des membres de toutes les communautés ont suivi cette célébration, et un spectateur me disait avec justesse, "la meilleure façon d'éviter le communautarisme, c'est que chaque communauté partage sa culture avec les autres" Sans aucun doute cet objectif a été atteint.

Selon la tradition, les pétards, les cymbales et les tambours sont la pour chasser les mauvais esprits et les démons ; mettons-nous à rêver que les mauvais esprits et les démons du racisme et de la xénophobie ont été chassés de notre quartier. Je crains que ce ne soit qu'un rêve. Mais si ce n'est qu'un rêve nous continuerons de nous battre pour que ça devienne une réalité.

La France, à des périodes diverses, a réveillé ses démons, mais pendant toutes ces périodes, il y avait des Français qui veillaient à ce que les valeurs de la République soient rétablies. Ne parlons pas de la dernière guerre, comme vous, j'attends la sortie du film "La Rafle". Pendant cette période, il y a eu des collaborateurs, mais il y a eu en face, le Général de Gaulle et la résistance. Nous avons eu avant, les anti-dreyfusards, mais Zola et les dreyfusards. Il y a plus de deux siècles, le rétablissement de l'esclavage du temps de Napoléon et de Joséphine, mais plus tard, Victor Schoelcher et les abolitionnistes. Si l'on pense à cette époque, la loi obligeait les Français d'origine noire, même métisses à ne pas approcher Paris à moins de 100 kilomètres ... Quel chemin parcouru !

Mais l'histoire nous dit que ces démons peuvent se réveiller, qu'ils sommeillent dans beaucoup d'entre-nous, alors soyons vigilants.

Bonne année du tigre : énergie et créativité.

 

15:55 Écrit par l'ACAJA | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.