Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/02/2012

Circulation des bus avenue de Clichy et ...avenue de Saint-Ouen

 

SHOP MAG3.jpg

ça bouge avec déCLIC 17-18

bus avenue de clichy.jpg

 

Circulation intensive, stationnement anarchique, l’avenue de Clichy, entre La Fourche et la place de Clichy, fera bientôt l’objet d’un aménagement spécifique. D’ici là, les riverains des 17e et 18e arrondissements de Paris, via l’association Déclic 17/18, demandent aux policiers de verbaliser les comportements délictueux.

Aux heures de pointe, sous la grisaille et la pluie, l’avenue de Clichy, c’est un peu le chaos. Sur le tronçon compris entre la place de Clichy et La Fourche, plus de 25000 véhicules à destination ou en provenance des portes de Clichy et de Saint-Ouen empruntent cette voie tous les jours. Actuellement, les bus se frayent un passage entre les autos mal garées et les deux roues slalomant sur la chaussée. Mais les habitants devraient bientôt sortir du cauchemar : un plan d’aménagement du secteur proposé par la Ville de Paris permettra bientôt de mettre de l’ordre dans la circulation des véhicules motorisés, comme celle des très nombreux piétons.

Deux réunions de concertation entre les riverains et la ville de Paris ont été organisées les 1er mars et 30 juin 2011. L’association de quartier Déclic 17/18 soutient le projet dans ses grandes lignes : couloirs de bus protégés (les lignes 54, 74, 81 transportent 65000 voyageurs chaque jour) ; vitesse limitée à 30 km/h et aires de livraisons, figurent au menu du lifting, dont les travaux débuteront à l’été 2012. Pourtant, Déclic 17/18 a adressé, la semaine dernière, un courrier aux commissaires de police des 17e et 18e arrondissement. Objet : dénoncer le stationnement sauvage le long de l’avenue de Clichy et réclamer « la verbalisation systématique des comportements illégaux. »

« C’est comme un coup de pression, une sorte de piqure de rappel, explique Philippe Limousin, président de Déclic 17/18. Malgré les conseils de quartier et les réunions publiques consacrées au sujet depuis un an, le stationnement sauvage sur l’avenue entrave la circulation, retarde les déplacements et pollue l’atmosphère. Certes, nous soutenons le projet d’aménagement. Mais si aujourd’hui la police ne fait pas respecter les interdictions de stationnement, nous ne voyons pas pourquoi elle le ferait quand les travaux seront terminés. » « Le commissariat du 18e a donné suite en promettant qu’ils agiraient bientôt, précise sans beaucoup d’illusion Philippe Limousin. En revanche, toujours rien du côté des policiers du 17e arrondissement, que nous avons aussi rencontré en mars 2011. »

Lire aussi sur le site :
- L’avenue de Clichy prépare sa cure de jouvence
- L’avenue de Clichy prépare ses mutations

Un label Qualité avenue de Clichy ?
Dans le cadre de l’aménagement de l’avenue de Clichy, Déclic 17/18 milite aussi pour un grand ravalement des façades entre La Fourche et place de Clichy. Pour son président, Philippe Limousin, « il faut proposer puis faire respecter une charte de qualité relative à l’esthétique de l’avenue ». L’association de riverains estime par exemple que les devantures de boutiques doivent faire l’objet d’une réglementation en terme de couleurs et de matériaux utilisés. Idem pour les stores et autres velums. En harmonie avec l’architecture locale. « L’avenue de Clichy rassemble de beaux bâtiments, souligne Philippe Limousin. Mais ils sont masqués par des commerces construits de bric et de broc. »

07:53 Écrit par l'ACAJA | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Dans le 17e la Police est surtout sur le dos des épiciers de nuit.

Écrit par : Jean-Claude Janan | 04/02/2012

Et encore une fois de plus déclic 17 | 18 attaque
Les commerçants !

" il sont masques par des commerces de bric et de broc "

Ps un peu raciste ..,,, non

Écrit par : Karl | 04/02/2012

Bonsoir Karl, que je sache, le stationnement sauvage sur les zones de livraisons par des contrevenants une entrave pour les commerçants de proximité qui se prennent des PV de 135€ pour stationnement en double file.
Le bas de l'avenue de Saint Ouen pendant des annés ---un secteur commercial sauvage...la nuit ton véhicule dépasse de 30cm sur une ZL non partagée ton véhicule se retouve Porte Pouchet.
Par contre dans la journée le couloir de bus et les ZL deviennent des établissements secondaires des commerçants...filous et amis de XYZ.
Concernant la xénophie à l'encontre des commerçants je connais bien le sujet, j'ai dans ma besace de bons dossiers...
Bonne soirée à toi.

Écrit par : Jean-Claude Janan | 05/02/2012

Les commentaires sont fermés.