Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/03/2015

Commerces à Paris

2f3d5ba0e96a28ac32c625e2b450c690.jpg

À Paris, les commerces résistent à la crise

Crédits photo : Mairie de Paris
 
 
[12/03/2015]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Malgré la crise économique, le nombre de commerces parisiens est en augmentation sur la période 2011-2014. Avec 280 commerces pour 10.000 habitants, Paris est la 1ère ville française en nombre de commerces par habitant et l’une des villes les plus dynamiques à l’échelle européenne.

 

Plus de 62.000 commerces et services commerciaux

Cette semaine, Olivia Polski, adjointe à la Maire de Paris en charge du commerce, de l’artisanat, des professions libérales et indépendantes, et Philippe Solignac, Président de la CCI de Paris, ont dévoilé les évolutions du commerce à Paris, qui témoignent du succès de la politique municipale de revitalisation du commerce de proximité.

Tous les 3 ans, la Ville, la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris et l’Atelier Parisien d’Urbanisme (APUR) réalisent une étude sur l’évolution des commerces parisiens. Cette étude est un outil indispensable, au service de la politique en faveur du commerce et de l’artisanat à Paris.

En 2014, Paris compte 62.114 commerces ou services commerciaux en activité. Sur la période 2011-2014, on constate une légère hausse de ces commerces et services (+ 0,8 %).

 


Une offre commerciale exceptionnelle

Signe de l’attachement des Parisiens aux commerces de proximité, le nombre de bouchers, de boulangers, de poissonniers, de primeurs et de fromagers, reste stable.

Par ailleurs, le nombre de supérettes continue à augmenter et ce, depuis le début des années 2000. Aussi, la restauration et le secteur du bien-être continuent de voir le nombre de leurs établissements augmenter : 474 cafés et restaurants et 107 établissements des soins du corps ont ouvert leurs portes.

 ---

Source Mairie de Paris

 

01:14 Écrit par l'ACAJA | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.