Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/05/2015

Chantiers de désamiantage du T3 suspendus

11156226_372659036275536_5204137259685574816_n.jpg

 

L'ACAJA, 

approuve la décision de la Ville

et elle ne regrette pas ses actions militantes auprès

des élus Conseillers de Paris

et de la Préfecture de Police concernant les travaux

de désamiantage boulevard Bessières.

 

Source: blog d'Annick Lepetit Députée de Paris

 

13 mai 2015

Chantiers du T3 : une décision responsable de la Ville de Paris

 

construction_careerJe salue la décision de la Ville de Paris d’appliquer le principe de précaution et de suspendre plusieurs chantiers de désamiantage liés aux travaux de prolongement du tramway T3 de la Porte de la Chapelle à la Porte d’Asnières.

En effet l’Etat a entamé l’élaboration d’un protocole national pour évaluer les risques sur les chantiers de désamiantage en espace découvert afin d’apporter davantage de sécurité aux riverains et aux travailleurs.

Bien que les services de la Villes aient procédé à une série de tests qui se sont révélés négatifs quant à l’émission de fibre d’amiante lors des travaux (ouverture de chaussée), elle a jugé préférable d’arrêter provisoirement les chantiers.

Je souhaite bien évidemment que ce protocole spécifique soit mis en place le plus rapidement possible pour que le cours des travaux puisse reprendre.

 

Vous pouvez retrouver le communiqué de la Ville de Paris, ici .

 Suite à une manipulation d'un internaute  indélicat nous rajoutons le communiqué de la Ville de Paris pour votre bonne information..

Paris suspend ses chantiers de désamiantage 

des enrobés en vertu du principe de précaution

L’Etat a entamé l’élaboration d’un protocole technique national qui permettra 

de coordonner l’évaluation des risques  des chantiers de désamiantage en 

espace découvert. Paris salue cette décision et, dans l’attente  d’un avis des 

services compétents, suspend ses chantiers de désamiantage sur l’opération 

de prolongement du tramway T3, conformément au principe de précaution. 

Un tiers des chaussées en enrobés concernées par l’opération du prolongement du tramway T3 

de la porte de Chapelle à la porte d’Asnières a été diagnostiqué comme contenant de l’amiante. 

La Ville de Paris a donc engagé depuis 2014 un ambitieux chantier de retrait des enrobés 

amiantés. La plupart de ces enrobés ont d’ores et déjà été retirés ou sont en cours d’enlèvement, 

en s’inscrivant dans le cadre réglementaire national défini en 2012. 

Ces travaux sont soumis à des règles strictes, afin de garantir qu’aucun risque d’exposition à

l’amiante ne soit encouru, ni par les travailleurs sur le chantier, ni par les riverains et usagers de 

l’espace public proche de l’emprise des travaux. 

Paris a mis en place une information nourrie et transparente du public, par la visite des agents 

municipaux aux commerçants, une information écrite par flash info et lettres d’information aux 

riverains, la mise en place de panneaux d’information pédagogique qui décrivent l’objet des 

travaux et les mesures prises, etc.

En complément des dispositifs de contrôle – qui relèvent de l’Inspection du Travail, de la Caisse 

Régionale d’Assurance Maladie d’Ile-de-France (CRAMIF) et des auditeurs de l’organisme de 

certification  – la Ville a instauré son propre dispositif de contrôles inopinés, avec des agents 

spécialement formés. Enfin, des mesures environnementales ont été régulièrement effectuées 

durant ces chantiers pour vérifier l’absence de risque quant à la présence de fibres d’amiante 

pour les ouvriers tout comme pour les riverains. Toutes ces mesures n’ont révélé aucune 

anomalie.

Si la sécurité des personnes est assurée, le cadre réglementaire national est toutefois pensé 

pour les chantiers en milieu confiné, notamment dans les bâtiments, et ne semble pas totalement 

adapté à la réalité des chantiers sur l’espace public. Consciente des enjeux de santé publique et 

ayant la volonté que la Ville soit exemplaire, Anne Hidalgo, Maire de Paris, a adressé en 

novembre 2014 un courrier à Manuel Valls, Premier ministre, pour le saisir de cette question.S’agissant d’un domaine pour lequel l’État doit encore homogénéiser les différentes procédures 

découlant de la nouvelle réglementation de 2012, la Ville de Paris travaille en relation étroite avec 

la Direction Générale du Travail et la CRAMIF. 

En parallèle, l’État a entamé l’élaboration d’un protocole technique national qui permettra de 

coordonner l’évaluation des risques des chantiers de désamiantage en espace découvert. Paris 

salue cette décision, qui vise à améliorer encore davantage la sécurité des riverains et des 

travailleurs.

En attendant l'aboutissement de ce travail mené au niveau national, et alors que les chantiers 

des réseaux de concessionnaires (électricité, gaz, eau potable, etc) se sont intensifiés sur 

l’opération de prolongement du tramway, un protocole spécifique est élaboré à la demande de 

l’Inspection du Travail pour effectuer l’évaluation des risques, préalablement à chacune des 

interventions sur les pavés mis à jour sous l’enrobé routier.

Les services de la Ville ont procédé depuis plusieurs mois à une série de tests qui se sont 

révélés négatifs quant à la présence de fibres d’amiante émises lors de ces interventions. 

Néanmoins, dans l’attente de la finalisation de ce protocole spécifique, soucieux de la protection 

des travailleurs et du public contre les risques d’exposition à l’amiante, la Ville de Paris et ses 

concessionnaires ont décidé de suspendre provisoirement plusieurs chantiers préparatoires aux 

travaux d’aménagement du prolongement du tramway T3. 

L’arrêt provisoire des travaux repose sur le principe de précaution qui régit systématiquement 

tous les travaux engagés par la Ville de Paris pour garantir la sécurité  des riverains et des 

ouvriers.  Cet arrêt concerne les chantiers concessionnaires nécessitant une ouverture de 

tranchée sur chaussée (12 chantiers suspendus sur 39). Les travaux  concernés devraient 

pouvoir reprendre dans les prochaines semaines, dès réception des avis des services 

compétents de l’État.

00:18 Écrit par l'ACAJA dans TRAMWAY T3 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.