Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/02/2021

Echéancier URSAAF --- info CCI PARIS

SOURCE CCI PARIS
Bonjour à toutes et tous,
 
Pour information, vous trouverez ci-dessous le communiqué de presse de l'Urssaf du 16/02/2021, qui détaille les différents cas de figure et les modalités de mise en place de premiers échéanciers de paiement aux employeurs.
 
Très cordialement.
 
Gaëlle LE PUTH
Conseiller Commerce
Chambre de commerce et d'industrie de Paris 
16 rue Yves Toudic - 75010 Paris
Tél. 01 55 65 46 33 /06 43 23 37 28

Suivez-nous sur 
     

  
 

                                 COMMUNIQUE DE PRESSE / PARTENAIRES

 

 Montreuil, le 16 février 2021

   Accompagnement face à la crise : l'Urssaf propose de premiers échéanciers de paiement aux employeurs

 Depuis le début de la crise sanitaire, l'Urssaf a déclenché des mesures exceptionnelles pour accompagner les employeurs connaissant des difficultés de trésorerie.
Les employeurs qui avaient demandé des reports de cotisations entre mars et juin 2020 recevront entre février et mai 2021 une proposition d’échéancier personnalisé leur permettant de régulariser leur situation. Les premiers employeurs à recevoir ces propositions seront ceux qui n’ont reporté les cotisations qu’entre mars et juin 2020.

Cette première vague d’envoi de propositions d’échéanciers ne concerne pas les employeurs identifiés comme les plus fragilisés : employeurs relevant des secteurs susceptibles de bénéficier des exonérations ou de l’aide au paiement de cotisations, ou ayant déclaré des exonérations ou de l’aide au paiement de cotisations, ou relevant des zones de montagne.

A la réception de cet échéancier, l’Urssaf propose trois possibilités :

1/ Si cette proposition d’échéancier convient :
L’échéancier se met alors en place. Il suffit à l’entreprise d’effectuer les paiements proposés pour les dates et les montants mentionnés sur l’échéancier par télépaiement.
Si l’entreprise a opté pour le prélèvement automatique dans le cadre d’un échéancier antérieur, elle n’a aucune démarche à effectuer.

2/ Si l’employeur souhaite modifier la proposition d’échéancier :
L’employeur peut renégocier la durée, le montant des échéances et la date de mise en place du paiement en faisant une nouvelle proposition à partir du formulaire de renégociation disponible depuis son compte en ligne via le menu Messagerie > Un paiement > Renégocier un échéancier de paiement.
Un simulateur est à la disposition des employeurs pour les aider à définir l’échéancier qui lui convient le mieux : durée de l’échéancier, échéances fixes ou progressives.

3/ Si l’employeur juge sa situation encore trop fragilisée par les restrictions sanitaires pour permettre la mise en place de l’échéancier, il peut bénéficier d’un accompagnement qui lui sera proposé lorsque la situation financière de l’entreprise aura évolué de manière positive. Il lui suffit d’en informer l’Urssaf en se connectant à son compte en ligne et d’indiquer « Je souhaite recevoir un échéancier ultérieurement ».

Pour accompagner les employeurs, un tutoriel est accessible ICI

L’employeur dispose d’un délai d’un mois pour réagir après avoir reçu la proposition de l’Urssaf. L’échéancier se met en place un à deux mois après l’envoi de la proposition par l’Urssaf.

  • Ces propositions d’échéanciers valent également pour les reports de cotisations de retraite complémentaire le cas échéant.
  • Pour les employeurs présentant également des dettes fiscales, la durée des propositions d’échéancier est identique à celle prévue par la Direction générale des finances publiques.
  • Les employeurs ayant subi une forte diminution d’activité entre février et mai 2020 pourront sur demande bénéficier d’une remise partielle des cotisations patronales restant à payer. Elles pourront prochainement effectuer leur demande dans leur espace en ligne à l’aide d’un formulaire de demande de remise qui sera mis à disposition à cet effet à la fin du mois de février.

Les cotisations personnelles des travailleurs indépendants ne sont pas concernées par ces propositions d’échéanciers. Elles feront l’objet d’un accompagnement spécifique qui sera précisé ultérieurement.

Pour en savoir plus sur les mesures exceptionnelles de soutien à l’économie pour les employeurs, consultez régulièrement mesures-covid19.urssaf.fr comprenant également une FAQ et des exemples.

 

L’Urssaf, en quelques mots

Accompagner les employeurs et entrepreneurs dans le cadre d’une relation de service simple et personnalisée pour assurer la collecte des cotisations avec efficacité et équité, en tant que recouvreur social performant (0,24% de frais de gestion), tels sont les enjeux majeurs des Urssaf. Sa raison d’être au sein de la Sécurité sociale : financer le modèle social français, avec 534,4 milliards d’euros encaissés auprès de 9,8 millions de cotisants. Sa mission sociale : garantir aux travailleurs le bénéfice d’une protection sociale (couverture santé, retraites, prestations familiales) liée à l’exercice de l’emploi dans un cadre légal. Sa mission économique : faciliter les démarches des entrepreneurs et garantir le respect des règles sociales indispensables à une concurrence équitable.

18:28 Écrit par l'ACAJA dans ACAJA FLASH INFO | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | |

15/02/2021

RELANCE des commerces de proximité VILLAGE LA JONQUIERE et Bas avenue de Clichy.

RELANCE SUITE A LA CRISE SANITAIRE COVID-19 

 l'attractivité commerciale s'impose

Rue de La Jonquière

Avenue de Clichy

Paris 17ème

covid_19.jpg

                 La revitalisation commerciale

 

                     de la rue La Jonquière  

 

             et du bas de l'avenue de Clichy

L'avenue de Clichy et la rue de La Jonquière, quartier des Epinettes Paris 17ème, sont les principales artères commerciales.

Dans les années 1970, ces deux artères étaient les principales du quartier des Epinettes..

Elles offraient une gamme de commerces florissants, en plus d’être un lieu de rencontres sociales et culturelles.

L’arrivée des centres commerciaux en périphérie de Paris, les mouvements de population, et la crise SANITAIRE COVID-19 ont perturbé l’attrait de ces deux artères  auprès de la population.

La conséquence, plusieurs entreprises et commerces de proximité sont en difficultés.

Actuellement, la rue de La Jonquière et l'avenue de Clichy se partagent en pôles aux vocations différentes. .

Le premier pôle La Jonquière conjugue des rôles commerciaux et résidentiels (nouveau complexe résidentiel, square, école, piscine, théâtre, café restaurant, boulangerie, commerce, clinique, etc.).

Pour ce qui est du deuxième pôle l'avenue de Clichy, il regroupe les commerces les plus achalandés (restaurant, habillement, maroquinerie, brasserie, pharmacie , épicerie, fruits et légumes, banque etc.). 

À l’heure actuelle, ces deux artères comptent  plus de 170 commerces. 

Depuis quelques années, dans le but de rendre aux Epinettes sa place comme le cœur commercial et social de l’arrondissement, la Ville de Paris, la Mairie du 17ème arrondissement, l’Association des Commerçants-Artisans ACAJA et ses partenaires dont la Chambre de Commerce de Paris et la SEMAEST, travaillent à revitaliser ces deux artères.

Les objectifs de cette revitalisation consistent à : Favoriser une plus grande circulation piétonne et cycliste

  • - Améliorer l’image et l’attractivité des deux artères
  •  - Accroître la fréquentation des commerces et des services
  • - Diversifier le mix commercial
  • - Favoriser l’arrivée de nouveaux commerces
  • - Soutenir la revitalisation et le réaménagement des deux artères   commerciales
  • - Augmenter la qualité des milieux de vie
  • - Favoriser la croissance économique
  • - Favoriser la création d'emplois
  • - Accroître la sécurité des biens et des personnes
  • - Le Tribunal de Grande Instance de Paris - Porte de Clichy
  • - Le siège de la Police Judiciaire de la Préfecture de Police - Porte de Clichy
  • - Le Tramway T3 de la Porte de Clignancourt à la Porte d'Asnières
  • - Le prolongement de la Ligne 14 du Métro avec une station Porte de Clichy

 Le renouveau de l'attractivité commerciale

est en bonne marche

pour le territoire associatif ACAJA

Préparons nous avec les commerçants,

artisans et hôteliers du secteur associatif de

l'ACAJA à vaincre la crise sanitaire COVID-19

Nous vous engageons vivement à prendre contact avec la CCI PARIS pour relancer votre activité grâce aux dispositifs de soutien aux entreprises.

Un numéro pour répondre à toutes vos questions gratuitement: 01 55 65 44 44

htps://www.entreprises.cci-paris-idf.fr

LOGO ACAJA 01032016.png

 

 

 

 

12/02/2021

PHOBIE SCOLAIRE

covid_19.jpg

SUITE à le crise sanitaire COVID-19 et au confinement de mars 2020 de nombreux élèves, collégiens,  lycéens  souffrent d'une phobie scolaire.

Il apparait que de nombreux élus et citoyens  ignorent  cette pathologie

Qu'est-ce que la phobie scolaire ?

phobie-scolaire.jpg

La phobie scolaire est une angoisse massive qui survient à la simple idée d’aller à l’école. Elle se manifeste typiquement au moment du départ de la maison par une crise de panique qui ne s’estompe que lorsque l’enfant est convaincu qu’il n’ira pas à l’école.

En 2011, elle est définie dans le Journal Officiel : « La phobie scolaire, ou refus scolaire anxieux, est une manifestation de refus de la fréquentation scolaire, à distinguer du refus d’apprendre ou de difficultés d’apprentissage. »

La Classification Française des Troubles Mentaux de l’Enfant et de l’Adolescent R- 2012 retient la définition suivante : « manifestation d’angoisse majeure avec souvent phénomène de panique liée à la fréquentation scolaire et interdisant sa poursuite sous les formes habituelles ».

Si un enfant fait une PHOBIE SCOLAIRE je vous engage vivement à faire un signalement au directeur de l'établissement ou il est scolarisé et à prendre un rendez-vous en urgence chez votre médecin de famille.

...

 

08:17 Écrit par l'ACAJA dans ACAJA FLASH INFO | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | |