Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/07/2012

Licenciements à l'Assemblée Nationale

SHOP MAG3.jpg

Il faut le savoir


Un record de licenciements à l'Assemblée. par LCP

04/07/2012

Contrat local de sécurité Paris 17e ... réunion fermée aux commerçants !

Source : Blog de Geoffroy Boulard du 3 juillet 2012

Sécurité : réunion plénière du Contrat Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance du 17

J’ai co-présidé avec Bri­gitte KUSTER, la 5ème réunion plé­nière deCONTRAT LOCAL sécurité.jpg la man­da­ture du Conseil de Sécu­rité et de Pré­ven­tion de la Délin­quance d’Arrondissement (CSPDA) cette semaine en pré­sence de Jean-Didier BERTHAULT et Hervé BENESSIANO, conseillers de Paris. Depuis le 14 mai 2009, et sous l’impulsion de mon ami et ancien col­lègue Jean-François DIVRY, nous étions le pre­mier arron­dis­se­ment à signer le contrat local de sécu­rité nou­velle géné­ra­tion. Voila main­te­nant plus de quatre ans que ce contrat vit. C’était donc l’occasion aujourd’hui de faire un point sur son fonc­tion­ne­ment et son effi­ca­cité et de saluer la per­sé­vé­rance et le volon­ta­risme de toutes celles et tous ceux qui contri­buent chaque jour à son ani­ma­tion, sa réa­li­sa­tion et à son effi­ca­cité : le com­mis­saire cen­tral Henri DUMINY, la vice-procureur de Paris, le GPIS, la DPP, les bailleurs sociaux, équipe de déve­lop­pe­ment local, direc­tions de la Ville, les res­pon­sables sûreté de la SNCF et de la RATP, les clubs de pré­ven­tion spé­cia­li­sée ou encore l’Éducation Nationale…

Le contrat de sécu­rité du 17e arron­dis­se­ment s’engage avant tout à appor­ter une réponse concrète et effi­cace à l’attente expri­mée par nos conci­toyens. Les actions sont réso­lu­ment adap­tées aux spé­ci­fi­ci­tés du 17e. Tout au long de l’année, le CSPD s’est régu­liè­re­ment réuni pour les réunions sec­to­rielles sur les quar­tiers choi­sis (Pitet-Curnonsky, Saussure-Hauts-de-Malesherbes, Bréchet-Saint-Ange) ou thé­ma­tiques (espaces verts, équi­pe­ments spor­tifs, sans-abris, aide aux vic­times). Des nou­velles actions de coor­di­na­tion sont pré­vues : réunions sur la sécu­rité dans trans­ports, la pré­ven­tion spé­cia­li­sée dans les quar­tiers, la sécu­rité aux abords des écoles. Une deuxième réunion plé­nière sera ins­ti­tuée dans l’année.

L’accent sera pro­chai­ne­ment mis notam­ment sur :

  • le sou­tien à la paren­ta­lité et la lutte contre la toxicomanie
  • la men­di­cité agres­sive et les réseaux mafieux uti­li­sant des enfants et adultes d’origine de l’Est de l’Europe
  • la sécu­rité dans les commerces
  • la pré­ven­tion et la lutte contre l’insécurité routière
  • l’action de pré­ven­tion et de média­tion « Les pier­rots de la nuit » contre les nui­sances sonores des éta­blis­se­ments de nuit grâce à des pres­ta­tions artistiques
  • la pour­suite de la lutte contre les occu­pa­tions illi­cites de halls d’immeuble, les agres­sions sonores ou cer­taines nui­sances pro­vo­quées dans les ensembles sociaux comme le tra­fic de drogues.
  • -----------------------------------------------------------

Concernant les commerçants de proximité des Epinettes, le silence.

Les commerçants EXIT

Voeu concernant les vendeurs à la sauvette Paris 17e.

 

Voeu mis sur le blog à la demande de commerçants

...

Séance du Conseil d’Arrondissement du 17ème arrondissement de Paris /  11 juin 2012

 Vœu présenté par Brigitte Kuster, Jérôme Dubus, Geoffroy Boulard et l’ensemble des élus de la majorité municipale relatif aux vendeurs à la sauvette

 -         Considérant la multiplication des étalages sauvages de vendeurs dits à « la sauvette » de produits de grande consommation, notamment avenue de Clichy ;

 -         Considérant que faute de sanction, ces installations deviennent chaque jour de plus un peu plus pérennes ;

 -         Considérant l’état dans lequel les vendeurs à la sauvette laissent parfois le domaine public, au mépris des règles alimentaires, d’hygiène et de santé publique ;

 -         Considérant qu’en dehors de l’aspect anarchique qu’ils représentent, ces étalages sont à l’évidence une concurrence déloyale et sauvage aux commerces de proximité, allant même jusqu’à mettre en péril leur chiffre d’affaires, et la viabilité de leur entreprise ;

 -         Considérant que les commerçants trouvent cette situation inacceptable eu égard au fait qu’ils sont eux-mêmes soumis à une surveillance particulièrement vigilante de la part des services municipaux et des services de la préfecture de police.

 Brigitte Kuster, Jérôme Dubus, Geoffroy Boulard et l’ensemble des élus de la majorité municipale demandent au préfet de police de Paris de mettre en place un plan de lutte contre le phénomène organisé de la vente à la sauvette, à l’échelle parisienne.

11:41 Écrit par l'ACAJA | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | |