Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/02/2012

Obtention d'une licence pour un restaurant ... et renseignements complémentaires

 

SHOP MAG3.jpg

INFO

logo CCIP.png

 

 

Fiche pratique
INFOREG
 

Ouverture et exploitation d'un restaurant

 
Inforeg
     
 

Quelles sont les conditions pour ouvrir et exploiter un restaurant traditionnel ou de restauration rapide ? L'exploitation d'un restaurant est une activité commerciale qui impose notamment d'obtenir d'une licence.

  

Nécessité d'obtention d'une licence

L'exploitant d'un restaurant doit être titulaire d'une licence :

  • de " débit de boissons à consommer sur place" s'il souhaite vendre des boissons pendant et en dehors de tout repas en tant que "bar-restaurant" par exemple (voir la fiche Formalités d'ouverture d'un débit de boissons permanent) ;
  • de " restaurant" s'il souhaite vendre des boissons uniquement comme accessoires des principaux repas. Il existe deux licences de restaurant :
        • la " petite licence restaurant" qui permet de vendre les boissons des deux premiers groupes (les différents groupes de boissons sont énumérés dans la fiche "Formalités d'ouverture d'un débit de boissons permanent") pour les consommer sur place uniquement à l'occasion des principaux repas ; Attention ! Depuis le 1er juin 2011, la licence de 1ère catégorie dite "licence de boissons sans alcool", permettant de vendre des boissons du 1er groupe disparait.
        • la " licence restaurant" qui permet de vendre, pour consommer sur place, toutes les boissons dont la consommation est autorisée mais seulement à l'occasion des principaux repas.Contrairement à la licence de débit de boissons à consommer sur place, aucune condition de nationalité n'est exigée pour la délivrance des licences restaurant.
          A noter : les établissements titulaires d'une licence de restaurant ou d'une licence de débit de boissons à consommer sur place, peuvent vendre pour emporter les boissons correspondant à la catégorie de leur licence
          Art. L.3331-3 du Code de la santé publique.

Remarque : depuis le 1er janvier 2011, la déclaration fiscale préalable qui devait être déposée auprès du bureau des douanes n'est plus requise.

Comment obtenir cette licence ?

Afin de détenir sa licence, le restaurateur doit suivre une formation spécifique, pour obtenir un permis d'exploitation, et effectuer une déclaration d'ouverture.

Nécessité d'un permis d'exploitation

Toute personne déclarant l' ouverture d'un débit de boissons à consommer sur place de 2ème, 3ème ou 4ème catégorie ou d'un établissement pourvu de " la petite licence restaurant" ou de " la licence restaurant" doit suivre une formation spécifique donnant lieu à la délivrance d'un permis d'exploitation.

Cette formation sur les droits et obligations relatifs à l'exploitation d'un tel établissement, est dispensée par la Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris (CCIP) et par des organismes de formation agréés par arrêté du ministre de l'intérieur.
Articles L.3332-1-1 du Code de la santé publique.

La formation est :

  • d'une durée de trois jours minimum (soit 20 heures de formation) pour les nouveaux exploitants 
  • d'une durée d'une journée (soit 6 heures) pour les personnes justifiant d'une expérience professionnelle de 10 ans
  • d'une durée d'une journée pour les titulaires d'une licence de vente à emporter (épicerie, supermarchès..) qui vendent des boissons alcooliques entre 22 heures et 8 heures. Les personnes titulaires d'une licence de vente à emporter ont jusqu'au 24 juillet 2012 pour suivre la formation. 
    Remarque: Les épiceries, supermarchés, cavistes... titulaires d'une licence de vente à emporter et qui ne vendent pas de boissons alcooliques entre 22 heures et 8 heures ne sont pas tenus de suivre cette formation.

L'objectif de la formation est d'acquérir les connaissances relatives notamment :

  • à la prévention et la lutte contre l'alcoolisme ;
  • à la protection des mineurs et la répression de l'ivresse publique ;
  • à la législation sur les stupéfiants ;
  • à la revente de tabac ;
  • à la lutte contre le bruit ;
  • aux fermetures administratives ;
  • aux principes généraux de la responsabilité civile et pénale.

A la fin du stage, les participants reçoivent un permis d'exploitation valable pendant 10 ans. A l'issue des 10 ans, la participation à une formation de mise à jour des connaissances d'une journée permet de prolonger la validité du permis d'exploitation.

Consulter les dates de sessions des formations débit de boisson proposées par votre CCI.

Nécessité d'une déclaration administrative préalable

Tout exploitant titulaire d'une licence à consommer sur place, tout exploitant d'un restaurant et tout titulaire d'une licence à emporter doit, 15 jours avant l'ouverture de l'établissement, faire une déclaration écrite à la mairie ou à la Préfecture de police pour Paris. Le cas échéant, le permis d'exploitation doit être présenté à la mairie ou la Préfecture de police pour Paris. Cette déclaration donne lieu à la délivrance d'un récépissé.
Art. L.3332-3 du Code précité.

Respect des règles d'hygiène et de salubrité dans le restaurant

Pour toute création, reprise ou transformation d'un restaurant, l'exploitant doit effectuer, avant l'ouverture de l'établissement, une déclaration d'existence, auprès des services vétérinaires de la Préfecture du lieu d'implantation.
Art. R.233-4 du Code rural et de la pêche maritime.

En outre, l'exploitant doit respecter les normes définies dans l'arrêté du 21 décembre 2009 relatif aux règles sanitaires applicables aux activités de commerce de détail, d'entreposage et de transport de produits d'origine animale et denrées alimentaires en contenant.

De plus, l'arrêté du 9 mai 1995 modifié prévoit des dispositions visant à assurer l'hygiène corporelle et vestimentaire du personnel (vestiaires, penderies, lave-mains, cabinets d'aisance...).

A noter : des toilettes comprenant des cabinets d'aisance et des lavabos, à usage exclusif de la clientèle, doivent être prévus. Ces installations ne doivent pas communiquer directement avec la salle à manger ni avec les autres locaux renfermant des aliments. Cependant, dans les établissements offrant moins de 50 places, les installations prévues pour le personnel peuvent également servir à la clientèle. Dans ce cas, les équipements doivent être situés de telle manière que la clientèle ne puisse pas pénétrer dans les locaux de préparation des aliments.

Respect des normes de sécurité et d'accessibilité des locaux

L'exploitant doit s'assurer que son établissement est conforme aux normes de sécurité et d'accessibilité, notamment pour les personnes handicapées, applicables pour les établissements recevant du public (ERP). Afin de connaître ses obligations concernant l'accessibilité des locaux, l'exploitant du restaurant doit se rapprocher de la mairie du lieu d'implantation ou de la Préfecture de Police pour Paris.

Les normes de sécurité évoquées concernent notamment : les appareils de cuissons et de chauffage, l'éclairage ainsi que l'ensemble des installations électriques, les dispositifs de désenfumage et la configuration des locaux.

Respect des horaires d'ouverture du restaurant

Les heures d'ouverture sont fixées par arrêté préfectoral. Pour de plus amples informations, prendre contact avec la Préfecture du département du lieu d'implantation du restaurant.

Information due au consommateur

Les restaurants, débits de boissons à consommer sur place et même débits de boissons à emporter doivent respecter certaines obligations en termes d'affichage et d'étalage. Ces informations font l'objet de fiches spécifiques "Les obligations d'affichage d'un restaurant" et "Les obligations d'affichage et d'étalage du débitant de boissons".

Remarque : les restaurateurs peuvent accepter les titres-restaurant créés pour permettre aux salariés ne disposant pas de restauration collective sur leur lieu de travail de pouvoir néanmoins consommer un repas. Pour qu'ils leur soient remboursés, les exploitants doivent justifier de leur qualité auprès de la Centrale de Règlement des titres, 93731 Bobigny cedex 09, tél. : 08 92 680 655 (0,34€/mn), site internet : www.crt.asso.fr

Respect de l'interdiction de fumer

Principe d'interdiction de fumer

Depuis le 1er janvier 2008, l'interdiction s'applique dès lors que les lieux sont fermés et couverts, même si la façade est amovible. Il est permis de fumer sur les terrasses, dès lors qu'elles ne sont pas couvertes ou que la façade est ouverte.

Mise en place facultative d'un espace fumeur

Les emplacements réservés aux fumeurs sont des salles closes et équipées de dispositif de ventilation puissante. Aucune prestation ne peut être délivrée dans cet emplacement réservé aux fumeurs sans que l'air n'ait été renouvelé pendant au moins une heure après l'utilisation du local. La superficie de l'emplacement ne doit pas être supérieure à 20% de la surface de l'établissement et cet emplacement ne peut dépasser 35 mètre carrés.
Un message sanitaire de prévention doit être apposé à l'entrée de l'espace fumeur. Les mineurs de moins de seize ans ne peuvent pas accéder à ces emplacements.

Remarque : les articles R. 3511- 1 à R. 3511-8 du Code de la santé publique déterminent les conditions auxquelles doivent répondre ces locaux lorsqu'ils sont mis en place.

Respect des règles sur la diffusion de musique

L'exploitant qui souhaite diffuser de la musique et/ou des images dans son établissement doit effectuer une demande d'autorisation préalable auprès de la société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (SACEM). Cette diffusion donne lieu au paiement d'une redevance.

Références réglementaires
Arrêté du 21 décembre 2009 relatif aux règles sanitaires applicables aux activités de commerce de détail, d'entreposage et de transport de produits d'origine animale et denrées alimentaires en contenant
 
Voir aussi sur le site

28/11/2011

TGI... Tribunal de Grande Instance de Paris ... à la Porte de Clichy ... Paris 17e

SHOP MAG3.jpg

MAGNIFIQUE

 

TGI PORTE DE CLICHY.jpg

 Les travaux pour construire le futur palais de Justice de Paris débuteront en 2013. D’un coût de 600 M€, il a été imaginé par Renzo Piano, créateur du Centre Pompidou. | (DR.)

 

symbolique de la loi.jpg

 ...

http://acaja.hautetfort.com/tgi-cite-judiciaire/

...

http://www.eppjp.justice.fr/

...

Un formidable atout pour la revitalisation économique de l'avenue de Clichy, des boulevard Bessières et Berthier et des rues avoisinantes.

Le quartier des Epinettes retrouvera rapidement une attractivité commerciale performante grâce à la cité judiciaire. 

Lire la suite

10/09/2011

INFO FLASH ACAJA-CAPAC ... Quartier des Epinettes...Paris 17e

FLASH-INFO

aux commerçants et artisans

secteur

 SIGLE ACAJA-CAPAC -2-.jpg

 

Copie_de_DSC04757_2 -3-.JPGRéguliérement des démarcheurs vous rendent visite pour vous proposer des offres de service, certains prétendent qu'ils sont chargés par la Mairie d'organiser des animations dans vos commerces, d'autres vous proposent des encarts publicitaires.

Des associations prétendent êtres mandatées pour faire des enquêtes dans le but de dynamiser le commerce dans le quartier des Epinettes.

Deux ou trois personnages connus, se permettent aussi de propager des propos disqualifiants à l'encontre des membres des bureaux de l'ACAJA et de la CAPAC.

Depuis 1999 L'ACAJA  occupe le terrain avec Jean-Claude, Prosper, Christian, Eric, Jacqueline et avec des commerçants et artisans sympathisants.

Rue de La Jonquière et rues adjacentes

...

Depuis 2007, La CAPAC milite pour requalifer l'avenue de Clichy avec Jean-Claude, David, Sileymane, Jacqueline, l'association des commerçants Chinois de Paris et avec de très nombreux commerçants.

Les membres des deux équipes sont des bénévoles et non des supplétifs, ils passent de nombreuses heures à soutenir les commerçants de proximité des 2 zones associatives, ils ne sont pas des collecteurs de cotisations.

Les associations ACAJA et CAPAC ne sont pas des associations business.

Pour mieux nous connaître.

Les membres des équipes ACAJA-CAPAC et Commerçants Chinois de Paris avenue de Clichy.

Jean-Claude JANAN

ACAJA et CAPAC

 Tél. 01 42 63 51 63

Port. 06 07 19 86 88

Fax 01 44 85 03 74

acaja17@orange.fr

http://acaja.hautetfort.com

http://capac.hautetfort.com

http://avenuedeclichy-shoping.hautetfort.com

 

On ne plaisante plus ACAJA.png

On ne plaisante plus CAPAC 2.png

 

 

 

 

11:08 Écrit par l'ACAJA dans Avenue de Clichy | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | |