Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/05/2014

Boulangerie BASSO , rue de La Jonquière---Paris 17e

-751233599.3.png

-Renouveau Commercial

images (30).jpg

Avec la boulangerie BASSO

49 Rue de la Jonquière 75017 PARIS

DSC03132.jpg

***

***

05/05/2014

L'offre commerciale rue de La Jonquière- Quartier des Epinettes-Paris 17e.

-751233599.3.png

Renouveau Commercial

images (30).jpg-

 

Depuis la création du quartier vert La Jonquière avec l'élargissement des trottoirs, la phase de renouveau commercial est en marche.

La rue de La Jonquière traverse une phase de renouvellement commercial.

Les locaux vacants existent, déménagements, fermetures et présence de pancarte   "A LOUER" dans les vitrines.

Il est normal et même sain d'observer une certaine rotation des commerces et services au fil du temps.

L'offre commerciale évolue en fonction de la demande.

Certains établissements ferment leur porte et font place à d'autres.

Par exemple, il vient de s'ajouter des magasins spécialisés. 

COSIvas produits aveyronnais 

Epicerie fine italienne 

 On n'aurait jamais imaginé cela il y a quelques années.

L'association des commerçants ACAJA rappelle très souvent la nécessité pour les commerçants de répondre en priorité aux besoins des résidents du quartier.

Plus de la moitié de la clientèle locale potentielle ne possède  pas de voiture. Elle est donc captive et souhaite faire ses emplettes à proximité.

Les résidents locaux ont besoin d'une plus grande diversité de produits de consommation quotidienne, dont des fruits,légumes et aliments frais abordables.

La popularité des distributions alimentaires est réelle rue de La Jonquière avec les épiciers de proximité, les boulangeries, la boucherie et les traiteurs.

 

2014-04-29 014.JPG2014-04-30 003.JPG

713256094.JPG

2014-03-28 002.JPG

2014-03-27 015.JPG

***

 

19/04/2014

Boulangerie DAMIANI

-751233599.3.png

Boulangerie DAMIANI

de père en fils

125 avenue de Clichy – 75017 Paris

Chaque boulanger possède sa ou ses spécialités, les produits qu’il prend plus de plaisir à réaliser, auquel il apporte un soin particulier et dont il maîtrise tout particulièrement la réalisation. Enfin, du moins, c’est ce que j’espère. Tous n’ont pas la volonté ni forcément l’occasion de développer par eux-mêmes ces fameux produits dans lesquels ils vont développer des compétences poussées. Dans ce cas, ils peuvent alors utiliser des recettes et des diagrammes déjà établis : cela n’a rien de honteux, bien au con car ceux-ci auront tendance à être plus éprouvés et donc à donner des résultats plus probants.

Bien sûr, les meuniers ont développés leurs produits qu’ils vont être enclins à proposer aux boulangers. Mixes, recettes variées incorporant des céréales, … Il ne manque plus qu’un peu d’eau, de temps et tout de même de compétence, et le tour est joué.
Parmi les diagrammes « haut de gamme », on compte celui développé par Gaetan Paris, Meilleur Ouvrier de France Boulanger. Avec sa « Parisse », il propose une recette sur base de levain naturel, avec comme caractéristique une grande douceur, tout en conservant les apports du levain, notamment en terme d’arômes et de conservation. Elle demande une certaine implication de la part de l’artisan souhaitant la développer dans sa gamme, puisque le travail sur levain demeure plus exigeant. Néanmoins, le résultat peut être tout à fait intéressant quand la recette est bien maîtrisée.


C’est le cas chez Philippe et Michaël Damiani, boulangers implantés dans le 17è arrondissement. Ces artisans, affiliés au groupement Festival des Pains, déclinent la Parisse sous diverses formes : en baguette, bien sûr, « nature », avec des graines (pavot, sésame…), ou bien en pain traditionnel mais également aux fruits variés. On retrouve bien les caractères voulus pour le développement de ce diagramme : des pains doux, aux parfums de froment agréables, offrant une croûte craquante ainsi qu’une mie bien alvéolée, fraiche et « crémeuse ». Leur conservation est de bon niveau, ce qui est favorisé par le travail sur levain.
Les façonnages sont corrects, les cuissons parfois un peu courtes mais assez bien menées dans l’ensemble. Le reste de la gamme s’appuie sur les recettes Festival des Pains en grande majorité, avec le Festillou, le Païsou et autres créations dans la même lignée. Rien de bien exceptionnel ni surprenant là dedans, même si les prix sont très accessibles et les produits très honnêtes.

La maison a également développé une gamme de pâtisseries plutôt avenantes, avec des entremets créatifs soignés et des associations de saveurs pertinentes. Au final, on retrouve aussi bien des classiques corrects que des créations maîtrisées, tout cela pour des tarifs modérés. Quelques gourmandises – cakes, moelleux au chocolat, … – les accompagnent. Côté viennoiseries, les croissants sont de bonne facture, soignés et croustillants. Là encore, les Damiani ont développé quelques spécialités plutôt savoureuses, même si l’on aura plutôt tendance à se tourner vers les propositions traditionnelles.
On trouve également une sélection de chocolats.

L’offre salée demeure dans des standards traditionnels et acceptables, rien de bien spectaculaire de ce côté, mais cela se tient dans une bonne moyenne et contribue à la cohérence de l’ensemble. Sandwiches, tartes… on peut même faire le choix de s’installer dans la boutique, où quelques tables et chaises ont été disposés afin de permettre de consommer les produits sur place, dans un décor plutôt moderne et sobre.

Le service est agréable, particulièrement souriant et possédant une bonne maîtrise des produits. Les questions à leur sujet sont répondues avec précision et détails, signe que la maison attache une certaine importance à la formation de son personnel de vente. De plus, l’efficacité demeure de rigueur et la clientèle est servie sans trop d’attente.

 

 

Source : Parisse