Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/07/2012

Contrat local de sécurité Paris 17e ... réunion fermée aux commerçants !

Source : Blog de Geoffroy Boulard du 3 juillet 2012

Sécurité : réunion plénière du Contrat Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance du 17

J’ai co-présidé avec Bri­gitte KUSTER, la 5ème réunion plé­nière deCONTRAT LOCAL sécurité.jpg la man­da­ture du Conseil de Sécu­rité et de Pré­ven­tion de la Délin­quance d’Arrondissement (CSPDA) cette semaine en pré­sence de Jean-Didier BERTHAULT et Hervé BENESSIANO, conseillers de Paris. Depuis le 14 mai 2009, et sous l’impulsion de mon ami et ancien col­lègue Jean-François DIVRY, nous étions le pre­mier arron­dis­se­ment à signer le contrat local de sécu­rité nou­velle géné­ra­tion. Voila main­te­nant plus de quatre ans que ce contrat vit. C’était donc l’occasion aujourd’hui de faire un point sur son fonc­tion­ne­ment et son effi­ca­cité et de saluer la per­sé­vé­rance et le volon­ta­risme de toutes celles et tous ceux qui contri­buent chaque jour à son ani­ma­tion, sa réa­li­sa­tion et à son effi­ca­cité : le com­mis­saire cen­tral Henri DUMINY, la vice-procureur de Paris, le GPIS, la DPP, les bailleurs sociaux, équipe de déve­lop­pe­ment local, direc­tions de la Ville, les res­pon­sables sûreté de la SNCF et de la RATP, les clubs de pré­ven­tion spé­cia­li­sée ou encore l’Éducation Nationale…

Le contrat de sécu­rité du 17e arron­dis­se­ment s’engage avant tout à appor­ter une réponse concrète et effi­cace à l’attente expri­mée par nos conci­toyens. Les actions sont réso­lu­ment adap­tées aux spé­ci­fi­ci­tés du 17e. Tout au long de l’année, le CSPD s’est régu­liè­re­ment réuni pour les réunions sec­to­rielles sur les quar­tiers choi­sis (Pitet-Curnonsky, Saussure-Hauts-de-Malesherbes, Bréchet-Saint-Ange) ou thé­ma­tiques (espaces verts, équi­pe­ments spor­tifs, sans-abris, aide aux vic­times). Des nou­velles actions de coor­di­na­tion sont pré­vues : réunions sur la sécu­rité dans trans­ports, la pré­ven­tion spé­cia­li­sée dans les quar­tiers, la sécu­rité aux abords des écoles. Une deuxième réunion plé­nière sera ins­ti­tuée dans l’année.

L’accent sera pro­chai­ne­ment mis notam­ment sur :

  • le sou­tien à la paren­ta­lité et la lutte contre la toxicomanie
  • la men­di­cité agres­sive et les réseaux mafieux uti­li­sant des enfants et adultes d’origine de l’Est de l’Europe
  • la sécu­rité dans les commerces
  • la pré­ven­tion et la lutte contre l’insécurité routière
  • l’action de pré­ven­tion et de média­tion « Les pier­rots de la nuit » contre les nui­sances sonores des éta­blis­se­ments de nuit grâce à des pres­ta­tions artistiques
  • la pour­suite de la lutte contre les occu­pa­tions illi­cites de halls d’immeuble, les agres­sions sonores ou cer­taines nui­sances pro­vo­quées dans les ensembles sociaux comme le tra­fic de drogues.
  • -----------------------------------------------------------

Concernant les commerçants de proximité des Epinettes, le silence.

Les commerçants EXIT

04/06/2012

Les nuits de Paris

SHOP MAG3.jpg

Pour info aux citoyens du quartier des Epinettes

 

Etats généraux des Nuits de Paris :

les premières mesures mises en oeuvre

crédits : De damiandude pour Flickr Creative Commons
[04/07/2011]

Les 12 et 13 novembre dernier, les Etats Généraux des Nuits de Paris organisés par la Ville de Paris ont abouti à de nombreuses propositions pour faciliter les usages de la nuit, au niveau des transports, de la fête, de la culture, mais aussi pour garantir la sécurité et la tranquillité de tous. Tour d'horizon des premières mesures prises.

 

"Mettre la nuit à l'ordre du jour", comme le rappelle Mao Peninou, c'est pour la Ville, exprimer "plus que sa jamais sa volonté de concilier et faciliter tous les usages de la nuit à Paris : le repos, la fête et le travail". Pour que cet objetcif ne reste pas un voeu pieu, et suite aux Etats Généraux des Nuits de Paris, les premières mesures ont été prises en pleine et complète concertation avec les professionnels de la nuit et la Préfecture de Police.

 

Les conflits d'usage de la nuit trouvent leur lieu et leur instance de résolution

Les conflits d'usage de la nuit entre riverains et lieux festifs fait désormais l'objet de réunions de commissions de médiation dans chaque arrondissement. Riverains, professionnels de la nuit et représentants de la préfecture de police se réunissent avec les maires d'arrondissements, chaque fois que cela est nécessaire.

Dans ce cadre, des études d'objectivation des nuisances sonores seront menées dès le mois de juillet par BruitParif dans deux quartiers des 11e et 13e arrondissements, en accord avec les associations de riverains et de professionnels de la nuit.

 

Premières expérimentations de la médiation nocturne festive de rue dès septembre

Dans les quartiers à forte activité festive - comme Pigalle, la Butte-aux-Cailles ou Oberkampf - les premières expérimentations du dispositif de médiation nocturne festive auront lieu à la rentrée prochaine, avec l'entrée en scène d'une vingtaine de médiateurs spécifiques ayant essentiellement un rôle d'information et de prévention.

 

En octobre, l'ouverture plusieurs soirées par semaine de salles de type "foyer" pour les ados et pré-ados au sein de centres d'animation dans les 12e, 13e et 19e arrondissements

Animations en soirée et moments informels s'y alterneront, afin de répondre aux demandes des jeunes à la recherche d'un lieu convivial pour se retrouver entre amis dans leurs quartiers.

 

Grandes rétrospectives en nocturne dans les musées de la Ville

Sur le modèle de l'expo Basquiat au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris (MAMVP) qui, pour mémoire, a proposé deux nocturnes exceptionnelles jusqu'à minuit, les musées municipaux proposeront régulièrement des expos en nocturne, notamment dans les cadre de leurs grandes rétrospectives.

 

12 lignes de Noctilien renforcées

La RATP et le STIF ont été des partenaires essentiels de la Ville pendant tout le processus d'élaboration de ces mesures.
Au-delà, différents projets sont à l'étude pour améliorer encore l'offre Noctilien : ceux-ci concernent la qualité de service offerte aux usagers (projets d'abris pour les voyageurs du Noctilien) autant que la création de nouvelles lignes ou le renforcement de lignes existantes.

 

 Un "forfait nuit" offrant 50% de réduction de tarifs de stationnement déjà dans six parkings (dispositif en cours d'extension)

Six parkings ont mis en place cette réduction tarifaire :

- Mouffetard (5e)
- Opéra-Louvre (1er)
- Les Halles (1er)
- Le Marais (4e)

 

Prévention des conduites à risques

Des actions de prévention des conduites à risques, comme le dispositif "Fêtez Clairs" sont engagées en lien avec les associations de responsables de bars.

 

La Ville montre également sont attachement à la vie nocturne dans la Capitale à travers plusieurs actions majeures :

- le lancement à l'automne d'une application smartphone de www.parisnightlife.fr 

- l'ouverture, en lien avec la région Île-de-France, d'un nouveau lieu de diffusion musicale flottant le "Petit Bain" 

- l'organisation de "nuits ouf" au 104 

- la recherche de bâtiments en attente d'attribution pour l'organisation d'événements nocturnes ponctuels.

 

Pour la seconde étape du bilan des Etats Généraux, rendez-vous en décembre prochain

15/04/2012

Médiateur Préfecture de Police

SHOP MAG3.jpg

Flash info

Contacter le médiateur pour le secteur des hôtels, cafés et restaurants (HCR)

 
  

Le préfet de police a désigné en 2008 un médiateur pour le secteur des hôtels, cafés et restaurants (HCR).

Il s’agit d’Alain Barilleau, hôtelier, vice-président en charge du tourisme à la délégation de Paris de la Chambre de Commerce et d’Industrie.

Désigné après consultation des organisations représentatives, le Médiateur est placé auprès du préfet de police pour remplir un rôle de conseil à l’intention des professionnels du secteur HCR de Paris et faciliter leurs relations avec les administrations de l’Etat chargées du contrôle des établissements.

Il peut être conduit à mener des conciliations en cas de difficultés particulières.

 

Les coordonnées du médiateur

Téléphone

  • 06 08 28 76 46
  • 01 42 72 01 14

Courrriel