Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/08/2010

La ligne 13

On a lu ... N° 11

Billet de Benoît Hasse du 05.08.2010, OOh00 

 

LE parisien.png
Porte antisuicide.jpg
Traçage au sol des portiques de sécurité
 Des portiques de sécurité sur les quais
 
Dans le jargon de la Régie, cela s'appelle des "façades de quai". Les usagers du métro parlent plus volontiers de "portes antisuicides". Ces portiques, qui s'ouvrent que lorsque les rames sont à quai, gagnent du terrain. Ils équipent déjà toutes les stations de la ligne 14 et seront, à terme, installés sur l'intégralité de la ligne 1, automatisée en 2012.
 
Sur la ligne 13, en revanche, seules douze stations seront équipées: de Montparnasse à Place-de-Clichy et à Saint-Denis-Porte-de-Paris et Saint-Denis-Basilique.
 
"Nous avons choisi d'équiper le tronçon central et les deux stations de bout de ligne les plus fréquentées", précise la RATP en soulignant que le chantier coûtera 33M€. Cet investissement vise avant tout à améliorer la fluidité.
 
Automatiser les temps d'arrêt pour améliorer la régularité.
"En automatisant le temps d'arrêt en gare(de l'ordre de 35 secondes dans les grosses stations, 25 secondes dans les autres), on peut mieux gérer la régularité des trains", explique un technicien.
 
Les usagers n'en sont visiblement pas tous convaincus. "Mettez plus de rames. Ce sera plus efficace", a griffonné l'un d'eux sur une affiche annonçant le chantier de modernisation de la ligne.
B.H
 
 
-------------------------------------------------------------------------
SIGLE ACAJA-CAPAC -2-.jpg
Les stations du quartier des Epinettes ne seront pas équipées de "façades de quai".
 
La Fourche-Brochant-Porte de Clichy
Guy Môquet-Porte de Saint-Ouen
 
Oubliées !
Pourquoi ?
...
La vie d'un voyageur n'a pas de prix.
...
La toute puissante RATP !
 
...
Il fallait s'y attendre à ce choix !
On ne lâchera pas §.png
METRO.jpg
Les voyageurs du quartier de Epinettes
...
Le dossier de la ligne 13 n'est pas classé au fond des archives poussiéreuses du groupement associatif ACAJA-CAPAC, en septembre prochain nous monterons au créneau.
Ensuite .!?
Métro bondé.jpg
Un quai sans "façades de sécurité".
...
façades de quai.jpg
Un quai avec "façades de sécurité " type Kaba
Portes à mi-hauteur
Les portes sont ouvertes en raison des réglages.
paris-001 copillot.jpg
Portes ouvertes le métro est en station 
Portes fermées après le départ du métro
...
 
On ne lâchera pas §.png
Les "enfumeurs"
 
 
 

18/06/2010

Les restaurants du bas de l'avenue de Clichy

On a lu ... N° 8

Source : le Journal de Paris du lundi 14 juin 2010

Article de BENOIT HASSE

SIGLE ACAJA-CAPAC.png

RESTAURANTS DIFFICUL -9-.JPG

Fermetures en série dans l'avenue de Clichy

Des rideaux de fer baissés et des vitrines recouvertes de peinture blanche... Voilà la nouvelle décoration à la mode chez les restaurateurs du bas de l'avenue de Clichy. Ces dernières semaines, plusieurs d'entre eux ont fermé leurs portes ; victimes de la disparition soudaine d'une partie de leur clientèle. Rien qu'à la porte de Clichy, pas moins de trois établissements ont été murés de part et d'autre de l'avenue. Le Sélect Bessière en travaux, une brasserie et un restaurant indien définitivement fermés boulevard Berthier...

RESTAURANTS DIFFICUL -15-.JPG

"L'année dernière, nous avions pronostiqué des dépôts de bilan en série. On est en train de s'apercevoir qu'on avait malheureusement raison ", commente Jean-Claude Janan, président de la CAPAC. Cette association qui regroupe les commerçants du bas de l'avenue de Clichy a tiré le signal d'alarme sur la situation difficile du secteur dés la mi-2009. En cause : le lancement des travaux d'aménagement de la zone Clichy-Batignolles. Ce vaste terrain de 50 ha accueillera à terme plus de 3 000 nouveaux logements publics et même la nouvelle cité judiciaire de Paris qui seront construits autour du parc Martin-Luther-King.

RESTAURANTS DIFFICUL -14-.JPG

Les restaurants sont en première ligne

JEAN-CLAUDE JANAN Président de l'association des commerçants

Mais avant que ce nouveau quartier sorte de terre, il a d'abord fallu  faire place nette en délocalisant les entreprises qui occupaient le site. des sociétès de fret, un garage ou encore les entrepôts de Géodis-Calberson qui ont été transférés à Clichy (Hauts-de-Seine), de l'autre côté du périphérique. Au total, selon les décomptes*de la chambre de commerce, les délocalisations se sont soldées par la disparition de 3 OOO emplois sur la zone Clichy-Batignolles. autant de clients en moins pour les commerces alentour.

RESTAURANTS DIFFICUL -11-.JPG

"Les restaurants sont en première ligne, rappelle Jean-Claude Janan. Les salariés de la zone de fret de l'ancienne gare Cardinet représentaient l'essentiel de leur clientèle de midi." Du boulanger au patron de la sandwicherie, tous les commerçants de bouche du secteur confirment que le lancement du chantier a lourdement impacté leur activité. De 20% à 50% de baisse de chiffre d'affaires selon les cas ! Les commerçants qui réclamaient à la mairie de Paris ( l'aménageur de la zone Clichy-Batignolles) des indemnisations pour le préjudice économique qu'ils estiment avoir déjà subi n'ont pas obtenu gain de cause. "La ville ne pourra indemniser les professionnels que pour les nuisances directement liées au chantier. Et certainement pas par anticipation" rappelait-on lors du lancement des travaux, au cabinet de Lyne Cohen-Solal adjointe au maire chargée du commerce. " En gros on nous dit : attendez la création du nouveau quartier des Batignolles (prévue pour 2013-2014) et tout ira mieux, résume le représentant des commerçants. certains d'entre nous ne tiendront sans doute pas jusque-là."

BENOIT HASSE

...

*Aux décomptes de la chambre de commerce de Paris, il faudrait rajouter les agents de la SNCF, les prestataires et les clients des entreprises. Soit 2 000 personnes.

...

L'ACAJA a toujours dans sa besace le dossier du centre commercial de la porte d'Aubervilliers ... !!! ???

Jean-Claude Janan

 Photos Jean-Claude Janan

06/11/2009

La traversée du désert ..................

 



Zoom

Aménagement / XVII e

La traversée du désert des commerçants des Batignolles

 

 

| Réagir

Benoît Hasse | 27.10.2009, 07h00

Pour Info

 

 

Article paru dans Le Journal de PARIS

du 27 octobre 2009



 

 
  
   
  

Ce sera le 81 e quartier de Paris. Cinquante hectares réaménagés, plus de 3 000 nouveaux logements, des milliers de mètres carrés de bureaux, la nouvelle cité judiciaire de Paris… Une vraie ville dans la ville qui sortira de terre d’ici 2012-2013. Mais, en attendant, la zone d’aménagement de Clichy-Batignolles ne ressemble pour l’instant qu’à un vaste désert, avec le parc Martin-Luther-King en guise d’oasis.

Les centaines de salariés qui travaillaient sur l’ancienne zone ferroviaire ont quitté les lieux. Et le chiffre d’affaires des commerçants des environs commence à s’en ressentir.
« Avant de construire, il a d’abord fallu détruire, rappelle Jean-Claude Janan, président de la Capac, l’association des commerçants de l’avenue de Clichy. En moins de deux ans, toutes les entreprises du site ont été délocalisées. » Les entrepôts Géodis-Calberson déménagés à Clichy, un gros cabinet d’architecture parti dans le XIII e , des ateliers de la
SNCF
démantelés, un concessionnaire automobile déplacé… Au total, selon les décomptes que les riverains ont tenté d’obtenir à la chambre de commerce, plus de 3 000 emplois auraient disparu du secteur des Batignolles.

Pas de commission d’indemnisation

« C’est autant de clients en moins pour les commerçants de l’avenue de Clichy, résume Jean-Claude Janan. Les restaurateurs, en particulier, sont en première ligne. Ils ont vu leur chiffre d’affaires chuter du jour au lendemain. » Le boulanger dont le magasin se trouve juste devant le terrain vague, où se dressaient les entrepôts Calberson, le confirme. « Avant, beaucoup de chauffeurs routiers passaient prendre un sandwich. Depuis qu’ils ne viennent plus, ma recette a dû chuter d’au moins 20 %. »
« C’est plutôt 60 % du chiffre d’affaires qui a disparu », rectifie Mizan, qui gère un restaurant italien sur l’avenue de Clichy. « Regardez, tous les jours, c’est comme ça », indique-t-il en montrant l’établissement occupé par un seul client à 13 heures. Alertés par certains commerçants aux abois, les élus UMP du XVII e ont présenté un voeu au Conseil de Paris, la semaine dernière, afin d’obtenir la création d’une commission d’indemnisation amiable pour les riverains du chantier. Le voeu a été retoqué par la majorité municipale.
« La demande n’était pas recevable », explique-t-on au cabinet de Lyne Cohen-Solal, adjointe au maire de Paris chargée du commerce. « Les élus du XVII e souhaitaient que l’on indemnise les victimes des nuisances d’un chantier… qui n’a pas encore commencé ! Nous sommes conscients que les restaurateurs de la porte de Clichy souffrent du départ d’une partie de leur clientèle. Mais une mairie n’a ni la vocation ni la possibilité légale d’indemniser ces désagréments. »

Tous les articles de la rubrique

Le Parisien

 

 

13:16 Écrit par l'ACAJA dans CARDINET-BATIGNOLLES-CLICHY | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : benoît hasse |  Facebook | |  Imprimer | |