Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/08/2018

NUISANCES SONORES

-

Source Ville de Paris

nuisances-sonores.jpg

Les bruits de chantiers

Un chantier est par nature une activité bruyante. Toutefois, l’atteinte à la tranquillité du voisinage ne sera caractérisée que dans certaines circonstances :

  • absence d’autorisation si celle-ci est nécessaire,
  • utilisation de matériels non homologués,
  • insuffisance de précautions appropriées pour limiter le bruit ou le comportement anormalement bruyant.

Les chantiers doivent en outre respecter les horaires fixés par l’arrêté réglementant à Paris les activités bruyantes.

Les travaux bruyants sont interdits :

  • avant 7h et après 22h les jours de semaine ;
  • avant 8h et après 20h les samedis ;
  • les dimanches et jours fériés.

Les dérogations à ces horaires sont néanmoins possibles en cas de nécessité ou d'urgence. Les entreprises doivent alors en faire la demande expresse soit lors de la réunion d’ouverture de chantier (ROC), soit auprès du bureau d’action contre les nuisances professionnelles au plus tard 8 jours avant la date prévue de réalisation des travaux. 

Si le chantier doit durer dans le temps ou s’avère être particulièrement bruyant, une information préalable des riverains sera demandée et assurée par affichage ou distribution d’informations dans les immeubles du voisinage, voire par la tenue de réunions publiques d’information.

La mairie d’arrondissement peut demander au responsable des travaux de participer à une réunion d’information des riverains permettant de leur communiquer, notamment, la période où les travaux seront les plus bruyants et de leur faire connaître les mesures prises pour en limiter le bruit.

Que faire si vous êtes gêné(e) par les nuisances sonores provenant d’un chantier ?

  • Écrire à la Mairie de Paris (Bureau d’action contre les nuisances professionnelles) :

1. Par simple lettre

2. En téléchargeant le formulaire de signalement pour nuisances sonores que vous adressez au Bureau d’action contre les nuisances professionnelles (BANP), qui instruira votre dossier à l’adresse suivante :
Mairie de Paris
Direction de la prévention, de la sécurité et de la protection
Bureau d’action contre les nuisances professionnelles
5 rue de Lobau – 75004 Paris

 

3. Par courriel : nuisances-pro@paris.fr

À noter : Il est nécessaire que votre correspondance précise vos coordonnées téléphoniques et méls, afin qu'un inspecteur de salubrité puisse vous contacter pour les besoins de son enquête. 

Travaux bruyants : demande de dérogations horaires pour les professionels

les travaux bruyants et gênant le voisinage sont interdits en tous lieux, à l’intérieur des immeubles comme sur le domaine public, aux heures suivantes :

  • Avant 7 heures et après 22 heures les jours de semaine ;
  • Avant 8 heures et après 20 heures le samedi ;
  • Les dimanches et jours fériés.

Toutefois, quand la nécessité de poursuivre des travaux est avérée et sur demande expresse, des dérogations peuvent être accordées aux entreprises pendant ces heures, après avis des services de police.

La démarche à suivre :

L’entreprise qui a besoin d’effectuer des travaux en soirée, la nuit, les samedi ou dimanches et jours fériés doit transmettre sa demande au Bureau d’action contre les nuisances professionnelles (BANP) au plus tard 8 jours avant la date prévue de réalisation des travaux. Le Bureau d'action contre les nuisances professionnelles est uniquement compétente pour les travaux se déroulant sur le territoire parisien.

  • le nom et l'adresse de l'entreprise (dont le n° de fax ou l'adresse de messagerie) ;
  • le nom et les coordonnées de la personne responsable des travaux ;
  • la nature des travaux projetés ;
  • leur adresse précise, (n° et nom de la voie, arrondissement) ;
  • la date, la durée et les horaires envisagés pour ces travaux.

Si le chantier doit durer dans le temps ou être particulièrement bruyant, une information des riverains sera demandée (par affichage ou distribution dans les immeubles du voisinage, voire tenue de réunions publiques d’information).

Les travaux suivants ne sont pas soumis à autorisations auprès du bureau des actions contre les nuisances :

  • Les livraisons de marchandises, de matériels, de matériaux pour les chantiers ;
  • Les opérations de manutentions (barriérage, montage et démontage) ;
  • Les opérations de levage ;
  • Les déménagements ;
  • Les demandes d’emprise et les occupations portant sur la voie publique ;
  • Les opérations de marquage au sol ;
  • Les stationnements : bennes, groupes électrogènes, postes mobiles, véhicules de tournage ;
  • La pose de mobiliser urbain, de décorations, de guirlandes et d'enseignes ;
  • Les essais de colonnes sèches (RATP, SNCF).

Votre demande doit être adressée par courriel à chantier-derogations-horaires@paris.fr ou bien par courrier à l’adresse suivante :

Mairie de Paris
Direction de la prévention, de la sécurité et de la protection
Bureau d’action contre les nuisances professionnelles
5 rue de Lobau – 75004 Paris

La réponse à cette demande, assortie le cas échéant de prescriptions particulières, sera adressée à l'entreprise par adresse de messagerie. 

25/10/2012

Eteignoirs sur les poubelles

Une bonne nouvelle

lors du CCQ Epinettes Bessières

De nouveaux éteignoirs sur les poubelles parisiennes

 

eteignoire de mégots.jpg

Afin d’encourager les fumeurs à préserver la propreté de l’espace public parisien, la Ville de Paris va déployer 10.000 éteignoirs, fixés sur les corbeilles de rue, dès cet automne. Leur installation se déroulera de septembre à novembre 2012.

D’ores et déjà, 100 exemplaires ont été posés – dans les 1er, 11e, 18e et 19e  arrondissements, ainsi qu’aux abords de l’Hôtel de Ville - afin de tester la solidité et l’efficacité des premiers modèles produits, avant leur généralisation. Ils permettent aux fumeurs d’éteindre leur cigarette d’un simple geste, et de jeter leur mégot dans la poubelle, plutôt que sur le trottoir, sur la chaussée ou dans le caniveau.

Ces nouveaux éteignoirs sont fabriqués dans un matériau composite (polyamide chargée de fibre de verre), totalement ignifuge. La poubelle n’est pas inflammable, il n’y a donc aucun risque à y jeter un mégot éteint.

« En proposant aux fumeurs ce geste simple, nous voulons installer un réflexe qui permet de limiter les dégâts occasionnés par le jet de mégots par terre. Car  contrairement à une idée reçue, le mégot est bien un déchet, et en plus c’est un déchet toxique, souligne François Dagnaud, adjoint chargé de la propreté et du traitement des déchets. La règle est simple et c’est la même pour tout le monde : on ne doit rien jeter par terre »


00:44 Écrit par l'ACAJA | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ville de paris |  Facebook | |  Imprimer | |

25/07/2010

On a lu ... Commerce de Paris

On a lu ... N° 9

CCIP LE COMMERCE.png

Chronique des associations de commerçants, artisans et prestataires de services parisiens. A consulter sur : www.ccip75.fr

L'édito

________________________________

Elaborons une charte afin de mieux vivre les travaux de voirie

Qu'il s'agisse de la construction du tramway, de la mise en conformité du réseau électrique ou de l'aménagement global d'un quartier (les Halles, les Batignolles ...), les travaux sur l'espace public perturbent la vie des commerces.

Jacques MABILLE.pngLe bruit, la poussière, l'inacessibilité des boutiques dus aux travaux peuvent entrainer une fuite de la clientèle, une baisse du chifrre d'affaires, voire une fermeture temporaire ou définitive ...Dès lors, il est naturel que les commerçants s'inquiètent des projets d'aménagement et supportent mal la période des chantiers.

Pour les aider à mieux vivre les travaux, une charte des bonnes pratiques pourrait être mise en oeuvre, basée sur trois principe : information, concertation coordination.

Ce document s'adresserait à la Ville de Paris, à la Préfecture de Police, aux chambres consulaires, à la RATP, ainsi qu'à toutes les entreprises travaillant sur le domaine public, celles sous maitrise d'ouvrage de la Ville, ainsi que les concessionnaires (CPCU, ERDF, France Telecom, etc.).

L'objectif général de cette charte serait de réduire les nuisances que peuvent rencontrer les riverains, les usagers (piétons, personnes à mobilités réduite, véhicules) mais également les commerçants.

Une telle charte pourrait prévoir notamment que les représentants des associations de commerçants concernées reçoivent systématiquement le calendrier à trois mois des travaux prévus dans leurs rues, qui auront un impact sur la vie des commerces. Ils seraient ainsi en mesure de faire suivre aux commerçants les informations indispensables pour se préparer à cette période pénalisante pour leur activité.

Lorsque des travaux de voirie sont envisagés, les associations de commerçants devraient également avoir la possibilité de faire part de leurs préoccupations et échanger avec les organismes et entreprises travaillant sur le domaine public pour trouver le plus rapidement possible des solutions.

Un tel mode d'organisation existe dans d'autres ville comme la Roche-sur-Yon.

Pourquoi pas dans la capitale !

___________________________________________________

SIGLE ACAJA-CAPAC -2-.jpg

L'édito de Jacques MABILLE vice-président de la CCIP Paris chargé du commerce et de la ville ne peut faire que plaisir aux membres des bureaux, adhérents et sympathisants des associations de commerçants ACAJA et CAPAC du quartier des Epinettes.

 

Merci à Jacques MABILLE.

Jean-Claude Janan